Comment vivre longtemps heureux et bien portant

14 – La retraite et le stress

| Non classé | 19 mai 2017

Le stress à la retraite

La vie à la retraite engendre moins de stress, du moins théoriquement.

En effet, le stress lié aux conditions de travail, mais également à l’instabilité du travail : peur de la perte d’emploi, parfois mise à l’écart dans son groupe de travail en fonction de son âge, provoquent un stress parfois difficile à supporter dans les période de fin de carrière.

Peur également de la mise au chômage et la perspective de ne pouvoir retrouver un emploi à cause de son âge.

Tout cela est parfaitement connu et prouvé par de multiples études sur cette population d’âge.

Le départ à la retraite met fin à ces occupations et/ou conditions traumatisantes de la vie au travail.

On pourrait alors espérer une vie à la retraite heureuse et épanouie.

Malheureusement, il n’en est rien pour les personnes « à petites retraites » ou conditions de vie avec des revenus insuffisants.

On retrouve alors le stress lié cette fois-ci à des revenus insuffisants, lesquels entrainent, en plus du stress, de l’isolement, donc un stress aggravé.

Rappelons que le stress lui même entraine des maladies ou symptômes fragilisant la santé : insomnies, anxiété, surpoids, dépression, malnutrition, mauvais suivi des points de santé : prévention, dépistage, hygiène dentaire avec des soins mal remboursés, douleurs chroniques mal diagnostiquées, gérées.

La solution, pour de telles situations nécessite des décisions politiques et budgétaires.

Il est effectivement inadmissible que de telles situations puissent exister à notre époque et cet état de fait démontre l’amoralisme régnant dans notre société.

Notons également que les maladies produits par le stress ont un coût élevé. Par exemple, les cancers, les maladies cardio vasculaires. Il serait plus judicieux d’attribuer à ces personnes un revenu universel complémentaire plutôt que de laisser aller de telles situations en les ignorant.

Une étude médicale récente, pour n’en citer qu’une, montre une fois de plus les effets du stress sur les personnes en retraite et ne bénéficiant que de revenus insuffisants…

Donc un stress lié à des circonstances économiques, facteurs de long terme.

Etude faite sur des populations à la retraite : population de retraites à haut revenus et population de retraités à bas revenus entrainant des difficultés financières.

L’étude est basée sur le niveau de cortisol en période diurne.

En effet, les niveaux de cortisol sont plus élevés significativement chez la population de retraités à bas revenus.

Donc il existe des facteurs socio-économiques sur le long terme entrainant des états de stress élevés. Ceci démontre les inégalités sociales en matière de santé, en lien avec des facteurs socio-économiques jouant sur le long terme : accumulation de désavantages, inégalités en terme de santé chez les populations de retraités en lien avec des facteurs socio-économiques.

Ceci existe dans les pays riches.

On voit par exemple aux USA l’existence d’une population de retraités atteignant 47 millions et se nourrissant à l’aide de timbres distribués pour la nourriture, ceci afin de ne pas mourir de faim…

On peut imaginer qu’une étude semblable sur le niveau de cortisol chez une population de retraités à faible revenus donnerait les mêmes résultats.

D’ou les coûts accrus du fait de maladies provoquées en partie par le stress.

Source : Revue de Gérontologie, Sciences Psychological. Etude faite par l’Université de Manchester.

Pas de tags

  

Laisser une réponse

CommentLuv badge

paperbackstack_550x498.jpgcouv

Articles récents

Prenez votre santé en main ! Offrez-vous une Longévité Heureuse

Commentaires récents